Partagez | .
 

 I do what I do best ❖ Hye Mi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♚ Avatar : Kim Hansol [Topp Dogg]
Messages : 150
avatar
Ahn Ri Shin
MessageSujet: I do what I do best ❖ Hye Mi   Sam 30 Aoû - 23:44






I do what I do best
with Choi Hye Mi


Ce matin-là, Ri Shin s’attaquait à la paperasse. La paperasse, oui. Et cela était très loin de lui plaire. Passer ses journées à lire des dossiers inutiles, des rapports ennuyeux, lui passaient largement au-dessus de la tête. C’est pour cela que, généralement, il s’arrangeait toujours pour refiler ce « sale boulot » à son bras droit. Mais, manque de bol, aujourd’hui, celui-ci était occupé. Et la pile de papiers entassés sur son bureau ne semblait pas pouvoir attendre plus longtemps.
Il soupira longuement, posant ses jambes sur la table avec flegme, la tête rejetée en arrière, sur le dossier de son siège. Dieu que cela pouvait être d’un ennui mortel… Le mafieux ne pouvait tenir en place et ne supportait pas de devoir se retrouver enfermé toute une journée –ou rien qu’une matinée- dans son bureau. D’autant plus qu’il y avait toujours quelque chose à faire là-bas, dehors, sur le terrain. De l’action, du mouvement, des sensations vives, impétueuses, qui faisait battre son sang dans ses veines. Du danger. Il aimait le danger, oui. Des situations critiques, grisantes, qui le tenaient en exaltation. Mais aujourd’hui, visiblement, il allait devoir faire une croix sur tout cela et l’humeur ne l’en prêtait guère.
Regardant chaque document d’un coup d’œil éclair, son regard dérivait souvent en direction de ses hommes, ceux-ci se trouvant à quelques mètres, réunis autour d’une table à exhiber fièrement toutes sortes de choses.  Ri Shin vit vaguement passer des armes en tout genre, des simples couteaux jusqu’aux mitraillettes –lui et son gang faisait bien de la contrebande, après tout- ainsi que d’autres objets, plus ou moins rares. Il se mordit la lèvre, frustré. Qu’est-ce qu’il pouvait les envier…parfois, il en venait presque à regretter d’être le parrain. Cela impliquait tellement de choses inutiles et compliquées…
Certains s’apprêtaient déjà à partir faire des affaires, réunissant tout le matériel nécessaire, afin que tout puisse se dérouler dans les meilleures conditions possibles. D’autres fourraient de petits sachets blancs dans leurs poches, qu’il supposa sans grande difficulté être des stupéfiants, tandis que le reste discutait vivement. Derrière sa paperasse, il s’autorisa un long soupir. Ce n’était pas juste. Pourquoi devait-il faire ce genre de travail stupide ? Un mafieux ne devrait pas avoir à s’occuper de tant de formalités inutiles et dénuées de tout intérêt…
Alors qu’il se renfrognait, le nez plongé dans sa multitude de feuilles, des éclats de voix quelque peu agitées attirèrent une nouvelle fois son attention sur le petit groupe d’hommes –il fallait aussi dire qu’un rien le déconcentrait. Il fronça légèrement les sourcils lorsqu’il aperçut l’objet que l’un d’entre eux brandissait fièrement dans sa main. Un téléphone portable ? Plissant légèrement les yeux, le Shadow se leva de son siège avant de se diriger vers le groupe, leur jetant un regard suspicieux. Il ne reconnaissait pas cet appareil et pensait vaguement se douter comment l’homme avait pu l’acquérir, et certainement pas des manières les plus légales. Venant se placer derrière lui, les coudes posés sur le dossier de sa chaise, il prit une moue agacée.

- Bon sang, qu’elle est l’utilité de voler un portable ?... Si tu veux jouer les voleurs, arrête les petits larcins et ramène moi une œuvre d’art ou quelque chose qui peut se revendre à bon prix !lâcha-t-il avant de lui décocher une tape à l’arrière du crâne.

S’il avait bien horreur d’une chose, c’était les petits délits dans le genre. Entrer dans la mafia impliquait certes de faire certaines illégales, mais pas de jouer les ridicules voleurs de bas étages. Ils avaient depuis longtemps passé le cap de voler les téléphones et les portes monnaie des passants qu’ils bousculaient « malencontreusement » dans la rue. Un peu de dignité, tout de même ! S’il voulait tenter ce genre de chose, autant viser haut. Et plus que cela.

- Confisqué, pour la peine !ajouta-t-il en lui retirant l’appareil des mains.

Et alors qu’il s’apprêtait à retourner à ses papiers, le téléphone se mit aussitôt à sonner, le faisant tressaillir. Baissant les yeux vers l’objet qu’il tenait encore en main, il regarda le numéro s’afficher, arquant un sourcil. Devait-il décrocher ? Son regard glissa en direction de la corbeille à papier qui se tenait aux pieds de son bureau. L’ignorer était peut-être la meilleure des solutions. Oui, elle ne semblait pas si mal.
Tenant le portable entre son pouce et son index, il s’apprêtait à le jeter lorsqu’il hésita un court instant. Et qu’est-ce que cela pouvait bien lui coûter de répondre, après tout ? Il fit une petite moue, avant de faire glisser son doigt vers la touche « décrocher ». Bah, cela ne lui coûtait rien.

- Allo ?

~


Assis à la terrasse d’un café, lunettes soleil sur le nez, Ri Shin pesta. Dans quoi venait-il encore de se fourrer ?...
Jamais il n’aurait cru qu’à l’autre bout du fil, il entendrait une voix familière. Tout comme il n’aurait jamais cru qu’il s’agissait de Hye Mi. La petite Hye Mi, qu’il voyait de temps à autre, généralement lorsqu’il faisait un détour dans la petite librairie où il l’avait rencontré pour la première fois. Celle qu’il lui souriait innocemment avec gentillesse, ignorant totalement la personne qu’il était réellement, celle qui ne le fuyait pas comme tant d’autres et semblait le considérer comme quelqu’un de bien. Sûrement la seule, d’ailleurs.
Coude posé sur la table, il regardait d’un air songeur le portable qu’il avait posé devant lui. D’après ce qu’il avait compris, il s’agissait du sien qu’elle venait de se faire voler. Bon sang, à croire qu’elle attirait chaque voyou qu’elle rencontrait...
Il soupira, jetant un coup d’œil à sa montre. Quatorze heures. Elle ne devait pas tarder à arriver, maintenant. La discussion avait été très brève, –le Shadow avait tenté d’esquiver les questions concernant la découverte de ce fameux téléphone- et ils avaient fini par se fixer un rendez-vous à la terrasse de ce café, situé en plein milieu du quartier Est, afin qu’il puisse le lui rendre. L’endroit était peu fréquenté, ce qui arrangeait bien le jeune homme. Il ne manquait plus que quelqu’un le reconnaisse lorsque Hye Mi serait arrivé. Elle ignorait absolument tout de ses occupations, et cela n’était pas pour lui déplaire. Car il était plus que certain qu’elle prenne la fuite en l’apprenant, ce qui, à vrai dire, lui resterait en travers de la gorge. C’est que, malgré lui, la présence de cette gamine ne lui était pas si désagréable…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♚ Avatar : Lee Ha Yi
Messages : 38
avatar
Choi Hye Mi
MessageSujet: Re: I do what I do best ❖ Hye Mi   Jeu 4 Sep - 12:02

Hye Mi marchait à pas pressés dans Cair Paravel, tenant son sac de ses mains fébriles. Elle était encore sous le choc. Le matin même, alors qu'elle était en chemin pour se rendre à l'université, un passant l'avait bousculée. À peine un léger coup d'épaule. Le sang de Hye Mi s'était figé. Elle ne supportait pas les contacts physiques intempestifs, inattendus. Cela la glaçait, faisant remonter des réflexes de protection primaires… Elle s'était écartée vivement et avait regardé d'un air apeuré et mauvais le jeune homme qui s'éloignait en lui lançant un regard de biais. Calmant son coeur affolé, elle s'était raisonnée :

"Il faut que j'arrête de sursauter comme a à chaque passant qui m'effleure… Autant d'années après ça vire au ridicule…"

La jeune fille avait secoué la tête et repris sa route le plus calmement possible. Seulement voila. Arrivée en cours, elle se rendit compte que son téléphone n'était plus dans son sac. Disparu, purement et simplement. Hye Mi écarquilla des yeux incrédules. Le coup d'épaule, le passant indélicat… Elle s'était fait voler son téléphone, aussi simplement que cela. La jeune fille sentit la panique remonter à la surface, se traitant mentalement d'incapable. Peut-être qu'elle l'avait "seulement" égaré, et qu'elle était stupide de toujours penser au pire. Se raccrochant à cet espoir, elle se dirigea vers le bureau des conseillers d'orientation et demanda en bredouillant si elle pouvait passer un coup de fil en urgence. Les surveillants lui proposèrent de s'installer calmement à un bureau et elle composa rapidement son numéro. Elle ne perdait rien à essayer de localiser son appareil. Une sonnerie. Deux sonneries… Le temps lui paraissait se distordre entre chaque tonalité… Enfin on décrocha…

- Allo ?

Hye Mi avait béni sa chance. Quelle était la probabilité que Ri Shin, le jeune homme qui l'avait déjà aidée en chassant des opportuns dans sa librairie favorite, ait réussi à récupérer son téléphone ? Hye Mi s'était immédiatement sentie soulagée et lui avait expliqué sa mésaventure. Ils avaient organisé un rendez-vous pour qu'elle puisse récupérer son appareil, et c'était l'occasion de le voir. Elle appréciait toujours leurs rencontres, elle ne se sentait jamais obligée de se forcer à parler avec lui. Généralement ils se contentaient de choisir chacun un livre et de se poser dans un café. Ri Shin était comme elle, très secret, mais elle se sentait en sécurité avec lui, ce qui n'était pas courant.

La terrasse due leur café habituel était en vue. Essoufflée, Hye Mi repéra Ri Shin, installé à une table. Comme toujours il était habillé de façon assez classe et avait agrémenté sa tenue de lunettes noires qui cachaient complètement son regard. Elle s'approcha et le salua en s'inclinant profondément. Elle savait que ce n'était pas dans les coutumes Éliorannes de s'incliner ainsi, mais c'était une vieille habitude terrienne dont elle ne parvenait pas à se défaire.

- Merci Ri Shin… J'espère que je ne t'ai pas trop dérangé dans ton travail avec cette histoire...

Hye Mi savait que c'était sûrement le cas, et elle se sentait bête de l'avoir encore impliqué dans une affaire où elle aurait dû apprendre à se débrouiller seule. Elle se redressa et s'installa en face de lui à la petite table. Une serveuse les aborda et leur demanda ce qu'ils désiraient consommer. Sans réfléchir, un peu perdue, Hye Mi répondit :

- Un thé au citron s'il vous plaît.

Elle attendit que la serveuse ait pris la commande de Ri Shin, la remercia d'un signe de tête et se tourna vers lui. Son attitude était impénétrable. Hye Mi commença à craindre qu'il ne soit vraiment en colère de devoir encore gérer un de ses soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♚ Avatar : Kim Hansol [Topp Dogg]
Messages : 150
avatar
Ahn Ri Shin
MessageSujet: Re: I do what I do best ❖ Hye Mi   Dim 7 Sep - 12:26


Ri Shin ne la vit arriver que quelques minutes plus tard, essoufflée et le visage légèrement rougis, avant qu’elle ne fasse une profonde inclinaison pour le saluer. Il haussa un sourcil mais ne laissa rien paraitre, ayant déjà remarqué depuis quelques temps cette étrange attitude qu’elle avait. Peut-être s’agissait-il de coutume qu’il ne connaissait pas ?
Elle le remercia, avant de poursuivre par ce qui ressemblait plus ou moins à des excuses. Si elle l’avait dérangé dans son travail ? Oh, loin de là. Bien loin de là, même. C’était plutôt le contraire. Elle l’avait libéré d’un travail particulièrement pénible et vide de tout intérêt, un travail dont il n’aurait pu s’y soustraire seul.

- Ce n’est rien, ne t’inquiète pas pour ça, répondit-il simplement.

La jeune fille se redressa, avant de prendre place sur une chaise, face à lui. D’un geste nonchalant, le mafieux retira ses lunettes avant de les poser sur la table, dégageant de la sorte son regard. Il essayait de se faire discret, ces temps-ci. Il n’était jamais trop bon de sortir le visage à découvert, surtout avec toute l’activité qu’il avait au sein de la ville, mais il savait bien qu’en compagnie de Hye Mi, il ne risquait rien. De tous, elle semblait être la seule à le considérer comme une personne « normale ». Une personne « bien », peut-être. Et cette innocence que lui conférait l’ignorance dans laquelle elle était plongée, lui faisait le plus grand bien. Lors de brefs moments, en sa compagnie, il avait le droit d’être quelqu’un d’autre. Quelqu’un de mieux. Bien loin du sinistre personnage qui lui collait si parfaitement à la peau.
Une serveuse vint prendre leur commande, demandant ce qu’ils désiraient consommer. Attendant que son interlocutrice passe sa commande, il opta finalement pour un grand verre de lait. Celle-ci remercia la serveuse d’un signe de tête, avant de se tourner vers lui. Ri Shin fut légèrement déconcerté lorsqu’il crut apercevoir de la crainte dans son regard. Avait-elle donc si peur de le déranger ?...si elle savait… C’était plutôt à lui de se sentir mal, un de ses propres hommes venait, le matin même, de lui dérober son portable. Mais, ce fait ne devait en aucun cas être connu.
Faisant glisser vers elle le téléphone qui se trouvait sur la table, à côté de lui, il soupira.

- Tu sais que tu devrais faire plus attention ?se décida-t-il à lâcher sur le ton de la réprimande. Je vais vraiment finir par croire que tu attires tous les délinquants que tu croises…

Effectivement, il allait définitivement finir par le croire. Ce genre de chose était déjà arrivé une fois, s’il se souvenait bien, donnant même lieu à leur rencontre. Des voyous l’avaient embêtée et, agacé, il leur avait demandé de déguerpir. Oui, les choses s’étaient déroulées de cette façon, si ses souvenirs ne lui faisaient défaut. Une rencontre peu banale, pouvait-on dire.
Remarquant que le ton de sa voix avait été un peu autoritaire, il se radoucit légèrement, calant son dos contre le dossier de sa chaise, bras croisés contre sa poitrine. Même si la jeune fille lui était sympathique, il avait encore un peu de mal à se montrer aussi tendre qu’il ne le voulait. De nature peu démonstrative, il avait un certain mal à s’exprimer avec douceur, comme il aurait dû le faire dès qu’il lui adressait la parole.

- Enfin peu importe, murmura-t-il dans un petit soupir. Lorsque tu as ce genre de problème, n’hésite pas à me contacter, d’accord ? Je ferai mon possible pour t’aider, même si j’espère que cela ne t’arrivera plus.

Il lui fit un bref sourire, s’autorisant à montrer, l’espace d’un instant, un peu de douceur sur son visage. Il était sincère. Si jamais Hye Mi rencontrait le moindre problème, il l’aiderait sans aucune hésitation. Tout comme il allait tirer les oreilles de son subordonné une fois de retour chez lui. Il allait lui faire passer un mauvais quart d’heure, question de principe.
La serveur revint plus vite qu’il ne l’aurait pensé, déposant devant chacun d’eux leur boisson, une coupelle et sa tasse accompagnée d’une théière d’eau chaude pour la demoiselle, et un grand verre de lait pour lui, ainsi que l’addition, callée sous un cendrier. Ri Shin attrapa un sachet de sucre en poudre qu’il versa immédiatement dans son verre, avant de le mélanger dans le lait à l’aide de sa cuillère. Cela pouvait paraître surprenant venant de lui, mais il raffolait de sucre. Et ce allant parfois jusqu’à un point excessif.
Levant ses yeux sombres de sa boisson, il croisa le regard de la jeune fille. Maintenant qu’il y pensait, c’était assez étrange, de se tenir là, à la table d’un café, face à elle, comme il ne l’avait jamais fait avec personne. Comme si…comme s’il n’était pas tout à fait lui-même. Ou qu’il arborait encore un autre visage, qui lui échappait. Comme si, pendants de brèves minutes, il vivait normalement. Comme une banale personne qu’il aurait pu être. Quelqu’un qu’il aurait être.
A cette pensée, il se renfrogna sensiblement. Penser de cette façon était tout simplement inutile. Risible, même. Car il était trop tard pour penser à tout cela. Bien trop tard, même.
Pinçant les lèvres, son regard glissa en direction du téléphone de Hye Mi, alors qu’une idée lui vint.

- Tu permets ?lui demanda-t-il sans vraiment le faire, s’en emparant avant de le déverrouiller et de tapoter rapidement sur l’écran. Je t’enregistre mon numéro, au cas où. Comme ça, tu pourras me joindre sans difficulté.

Il le reposa devant elle, esquissant un petit sourire en coin.

- Mais pour cela, tu dois faire attention à ne plus le perdre, hein ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♚ Avatar : Lee Ha Yi
Messages : 38
avatar
Choi Hye Mi
MessageSujet: Re: I do what I do best ❖ Hye Mi   Mer 8 Oct - 0:11

Hye Mi tordait machinalement ses doigts sous la table quand Ri Shin fit glisser vers elle le fameux téléphone volé. Dans un soupir, comme si le fait qu'elle se soit encore attiré des ennuis le désespérait un peu, il la réprimanda.
Il était vrai qu'on aurait pu croire Hye Mi poursuivie par une sorte de malédiction qui la mettait particulièrement souvent dans des situations compliquées, voire dangereuses. En fait de malédiction, l'attitude naturellement craintive de la jeune fille lui donnait un air de victime toute désignée. Alors forcément, il y avait toujours une personne mal intentionnée qui finissait par voir l'énorme enseigne lumineuse que Hye Mi allumait au dessus d'elle avec écrit en toutes lettres "J'ai peur, c'est open bar…" Comme si avec elle, on était sûr que ça serait facile. De la bousculer. De lui voler un téléphone. De la frapper même.

Hye Mi baissa les yeux.
Elle savait qu'elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même. Qu'elle devrait travailler sur son comportement pour prendre confiance en elle et dominer sa peur. Mais au lieu de ça, elle adoptait le même bon vieux mécanisme à chaque fois qu'une "agression" de ce genre lui arrivait : se terrer dans l'appartement. Ne sortir que pour aller en cours et demander à Young Jae de l'emmener jusqu'à l'université. S'isoler pour ne plus être blessée. Cela durait généralement deux à trois semaines, avant qu'avec douceur ses colocataires parviennent à la convaincre de ressortir.

Hye Mi se détestait de ne pas savoir gérer cela autrement. Cela avait pourtant l'air facile pour Ri Shin. Le jeune homme était adossée à son fauteuil, les bras croisés et l'air sévère. Rien ne semblait l'ébranler et il affichait un air parfaitement sûr de lui. Était-ce la raison pour laquelle Hye Mi s'était tout de suite sentie en confiance avec lui ? Elle ne saurait dire exactement ce qu'elle avait perçu chez lui lorsqu'ils s'étaient rencontrés.  
Elel se rendit compte qu'elle le fixait sans rien dire depuis quelques minutes quand Ri Shin brisa le silence en lui assurant qu'elle pouvait compter sur lui. Un bref sourire passa sur son visage et Hye Mi se sentit d'un coup complètement stupide et impolie de l'avoir dévisagé de la sorte. Mais, touchée par la gentillesse du jeune homme, elle lui rendit un sourire franc.

- Merci Ri Shin ! Mais il va falloir que j'apprenne à me débrouiller un jour quand même…

Elle qui se sentait déjà tellement dépendante de Young Jae et Young Nae, elle ne voulait pas devenir un fardeau pour Ri Shin. Il ne savait visiblement pas à quel boulet il se proposait si aimablement de s'enchainer. Dans ses périodes d'agoraphobie ou crises d'angoisse, Hye Mi aurait pu être tentée de l'appeler nuit et jour. Et elle n'avait pas envie de lui imposer ses angoisses.

La serveuse leur apporta leur commande et ils eurent quelque chose qui les occupa quelques instants. Ri Shin, comme d'habitude, ajoutait autant de sucre qu'il le pouvait à sa boisson. Hye Mi le regarda faire avec un sourire amusé, elle n'aimait pas particulièrement ajouter de sucre à son thé, aussi elle lui donna son sachet, sans un mot.
Ils dégustèrent les premières gorgées de leurs boissons chaudes en silence, savourant la douceur et la simplicité de cet instant. La jeune anthropo aimait particulièrement ces moments où tout semblait à sa place, dans une sorte d'harmonie miraculeuse. Ils étaient aussi précieux qu'ils étaient rares, et elle les appelait des "heures magiques". Elle soufflait sur sa tasse brûlante. Ri Shin regardait d'un air distrait les rares passants dans la rue. Le murmure de l'activité du café les enveloppait. Tout était à sa place.

Ri Shin la sortit de sa rêverie en saisissant son téléphone. Elle le regarda, intriguée, alors qu'il enregistra sans plus de manières que ça son numéro de portable dans le répertoire de la jeune fille. Il lui tendit à nouveau le téléphone, avec un air entendu. Décidément, il ne faisait pas les choses à moitié et ne lui demandait pas vraiment son avis. Hye Mi se sentit confuse de reconnaissance.

- Puisque je n'ai pas le choix, je t'appellerai si jamais j'ai un soucis.

Elle reprit son appareil, et le rangea avec soin dans son sac.

- Mais peut-être que je pourrai me contenter de t'appeler pour te voir sans avoir à inventer des problèmes.

Elle n'avait pas envie que leur entrevue se résume à cela. Sn problème qu'il avait (encore une fois résolu). Aussi Hye Mi posa sa tasse de thé et se pencha un peu au dessus de la table.

- Tu as lu le livre que je t'avais conseillé la dernière fois ?

Il suffisait qu'elle parle de lecture pour que ses yeux s'illuminent. Attendant avec impatience l'avis du jeune homme sur le dernier roman d'aventure qu'elle lui avait prêté, elle souriait. Hye Mi avait décidé de profiter au maximum de cette parenthèse dans la journée avec Ri Shin. Qu'on lui accorde une heure magique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I do what I do best ❖ Hye Mi   

Revenir en haut Aller en bas
 

I do what I do best ❖ Hye Mi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neverland Reborn :: Eliora World :: Airan :: Cair Paravel :: Quartier Est-