Partagez | .
 

 Rien de plus pathétique que le dérisoire. [PV. Jae Sun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Rien de plus pathétique que le dérisoire. [PV. Jae Sun]   Mar 6 Mai - 17:34


Pathetic


Ce soir-là, Min Hyuk n'était pas là, il n'avait pas besoin de moi. L'appartement était vite, trop vide. Je me baladais avec nonchalance dans toutes les pièces et je n'avais envie de rien. Je ne pensais qu'à attendre Min Hyuk, une attente que je ne supportais pas, que je ne supportais plus. Je ne sais pourquoi à cet instant je le haïssais, il n'y avait aucune raison. C'était trop souvent comme cela, je me dégoûtais moi-même, haïr quelqu'un pour le simple fait qu'il ne soit pas là pour vous, c'était pitoyable. La nuit était déjà tombée, il faisait sombre, la lune se portait loin, si bien qu'elle pouvait à peine éclairer les environs. J'ai fini par ouvrir la porte d'entrée, l'ennui qui m'envahissait était bien trop oppressant. En descendant les escaliers je me suis rappelée d'un bar, c'est la première chose à quoi j'ai songé. Me bourrer la gueule. Au fond, je n'avais pas changé, les vices qui étaient en moi n'avaient pas disparu, et étrangement je ne le voulais pas.
Arrivée à destination, je me suis installée au comptoir, commandant un verre, puis deux, puis trois, puis quatre... Je ne sais combien sont passés de mes mains à mes lèvres, cela n'avait pas d'importance. Boire était devenu une habitude, et ce depuis longtemps. Aux files des bouteilles je ne prenais même plus plaisir à savourer un vieux whisky. Mon palais n'était plus raffiné, je n'en avais que faire. Mon regard s'est soudainement troublé, ne distinguant plus correctement son alentour. Mes membres me semblaient flasques, dénués de toute force. C'était cela... Oui, c'était cela que je recherchais. La débauche. La foule qui se présentait autour de moi m'énervait au plus haut point, c'est pourquoi j'ai fini par sortir, bousculant quelques autres clients sur mon passage tout en hurlant des injures. Mes yeux étaient rivés sur le sol, je ne voulais pas les voir. Non, je ne voulais pas les voir avec leurs beaux sourires, leur attitude parfaite, leur élégance, tout ce que je n'étais pas.
Sortie enfin, l'air caressant mon visage était un délice, et sentir ma peau s'engourdir en était un autre. Je ne savais pas où j'allais, je  marchais juste sans but précis, sans aucune fierté. Tout était fermé, les bâtiments ne montraient pas leur éclairage. Du moins, cela était ma première impression. Au loin se dressait une douce lueur, lueur que je n'étais pas capable de distinguer correctement. Je m'en suis rapprochée instinctivement, était-ce un mirage ? Probablement. Plus je m'aventurais, plus mon visage était illuminé. Jusqu'au moment où mes mirettes se sont closes, avec fracas, je ne percevais plus rien. Une force obscure me tenait, et je savais qu'il était inutile de me débattre, elle avait une emprise totale sur moi. Je me suis sentie divaguer, et j'ai rencontré le béton nu avec indolence. C'était fini.



Revenir en haut Aller en bas
♚ Avatar : Kim Min Seok (Xiumin)
Messages : 259
avatar
Lim Jae Sun
MessageSujet: Re: Rien de plus pathétique que le dérisoire. [PV. Jae Sun]   Mer 7 Mai - 21:51


La nuit était tombée depuis déjà un moment sur Airan. Dans la capitale de cette contrée, Cair Paravel, seules les boîtes et les endroits alcoolisés étaient encore ouverts. Tous les autres bâtiments étaient fermés et éteints.

Tous... Sauf un.

- Je vais finir par m'endormir debout si ça continue...

En effet, Jae Sun, qui venait de geindre ces mots, nettoyait avec application les machines derrière le comptoir depuis au moins trois bonnes heures, rinçant, vidant, astiquant chaque pièce de ces petits monstres de métal qui prenaient un malin plaisir à se salir à des endroits difficiles d'accès pour lui donner du fil à retordre. Pour la énième fois de la soirée, il soupira. Voilà pourquoi il détestait tant les nouvelles technologies. À chaque fois c'était la même chose. Quand il fallait les utiliser, cela semblait être un jeu d'enfants, mais dès qu'il fallait les nettoyer ou les réparer, elles devenaient de véritables casse-tête chinois. Pfff! Heureusement qu'elles étaient beaucoup plus rapides que ses anciennes machines, sinon cela ferait probablement déjà un bon moment qu'elles auraient fini leur vie dans une décharge publique.

Frottant ses paupières lourdes de fatigue, le barista regarda furtivement la lune déjà bien haute dans le ciel. Eh oui, il n'osait même pas regarder l'horloge. Il avait trop peur de voir à quel point il était tard et de céder à la tentation de s'endormir là où il était. Non, il voulait se reposer dans son lit douillet, sur son matelas moelleux, et dans les bras chauds de son chéri, pas sur le carrelage de son café. Afin de se donner un peu plus d'énergie pour tenir, il but le reste de café qui refroidissait dans sa tasse sur le comptoir. Le liquide le fit un peu grimacer. Décidément, le café froid, ce n'était pas bon. Un peu plus réveillé grâce à l'amertume du liquide, il prit son courage à deux mains et continua sa tâche.

Une demi-heure s'écoula, et le Spirit replaça le dernier couvercle de ces fichues machines, avant de s'affaler sur une chaise. Il avait fini! Enfin! Il en avait bavé, ça c'est sûr, mais il avait fini! Comme il avait eu hâte de terminer cette torture! Maintenant, le plus dur de la soirée était passé. Encore un petit coup de balai, un coup d'éponge et de serviette sur les tables, et quelques chaises à replacer. Comparé à ce qu'il venait de faire, c'était aussi relaxant que la lecture d'un livre sur un sofa. Il passa donc tranquillement le balai dans toute la pièce, en sifflotant joyeusement. En un rien de temps, le sol fut impeccable. Les tables ne mirent pas longtemps, elles non plus, à être propres. Il commença donc à replacer correctement les chaises une à une.

Mais, alors qu'il s'était rapproché de la vitre, il remarqua dehors une forme allongée à même le trottoir. Première chose ressentie à cette vue : une énorme panique! Inquiet, Jae Sun sortit et se dirigea en courant vers la-dite forme. Était-ce un homme ? Une femme ? Il faisait trop sombre, il n'arrivait pas vraiment à distinguer ses traits. Il s'accroupit à côté de la personne aux yeux clos. Une odeur désagréable envahit brusquement ses narines, le faisant se reculer légèrement. Cet individu devait avoir bu énormément d'alcool. Ça, ce n'était pas bon signe, et cela n'accentua qu'un peu plus sa panique. Il se décala pour voir les traits de la personne, et constata qu'il s'agissait d'une femme. Doucement, il tapota les joues de l'inconnue.

- Hého... Hého... Mademoiselle... Vous m'entendez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rien de plus pathétique que le dérisoire. [PV. Jae Sun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ¤ Pathétiquement Pathétique ::
» Mieux vaut être indifférent et digne que malheureux et pathétique.
» Emeryc - Mieux vaut être indifférent et digne que malheureux et pathétique.
» -meuuuuf t'es sérieuse là- -je veux RP ugh- -chhhht t'es pathétique-
» " Pathétique "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neverland Reborn :: Et chez nous sur terre... :: Archives :: Cimetière des RPs-